Dettes en monnaies Etr

8. LES CREANCES ET LES DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

 

8.1. Généralités

 

Les activités des entreprises les amènent à travailler à l’exportation et à l’importation, et à constater en comptabilité des créances ou des dettes établies en monnaies étrangères pour la valorisation dont le suivi du taux de change est indispensable.

 

Pendant l’exercice, l’entreprise enregistre les créances et les dettes en monnaies étrangères à une valeur d’entrée qui correspond au cours des changes à la date de comptabilisation.

 

A l’inventaire, ces créances et ces dettes sont actualisées au dernier cours du change. Si cette actualisation a pour effet de modifier les montants en €  précédemment comptabilisés, l’entreprise constate des écarts de conversion.

 

 

Ces écarts de conversion correspondent soit à des pertes latentes de change, soit à des gains latents de change :

 

Cours à l’enregistrement – cours à l’inventaire = écarts (gain latent ou perte latente)

 

Avec les clients, il y a gain latent quand le cours de la devise s’est apprécié par rapport à l’€ et perte latente quand le cours de la devise s’est déprécié par rapport à l’€ ;

 

Avec les fournisseurs, il y a gain latent quand le cours de la devise s’est déprécié par rapport à l’€ et perte latente quand le cours de la devise s’est apprécié par rapport à l’€ .

 

8.2. Comptabilisation.

 

8.2.1. A la clôture de l’exercice

 

On évalue les créances et les dettes au cours du jour de clôture :

 

Actualisation

Créances sur clients

Dettes sur fournisseurs

Cours inventaire > cours enregistrement initial

GAIN

PERTE

Cours inventaire < cours enregistrement initial

PERTE

GAIN

 

 

Dans le bilan, les pertes latentes figurent, à l’actif au compte 476 “différences de conversion actif”, et les gains latents figurent, au passif, au compte 477 “différences de conversion passif”.

 

Dans le compte de résultat, les gains latents n’interviennent pas dans la formation du résultat, et les pertes latentes entraînent, par mesure de prudence, la constitution d’une provision pour risques de change.

 

Cette provision s’analyse comme une charge financière qui ne vient pas amoindrir la trésorerie. Elle est enregistrée au compte 6865 “dotations aux provisions pour risques et charges financières” par le crédit du compte de passif 1515 “provisions pour pertes de change”.

 

8.2.2. A la réouverture de l’exercice

 

On doit contre-passer les différences de conversion, pour conserver en comptabilité la valeur d’entrée des créances et des dettes.

 

8.2.3. A la date des règlements des dettes ou des créances

 

On prend en considération le cours du change au jour du règlement et on constate à nouveau les pertes ou gains de change.

 

L’opération étant règlée à ce niveau, il y a lieu d’enregistrer les pertes de change en charges financières (compte 666 “pertes de change”) et les gains de change en produits financiers (compte 766 “gains de change”).

 

8.2.4. A la fin de l’exercice de règlement des créances ou des dettes

 

Il faut reprendre les provisions qui correspondent aux pertes latentes.

 

8.3. Application

 

Au 31.12.n une entreprise vous communique l’état de ses dettes et créances en monnaies étrangères :

 

Client omani    A    : 1000 rial omani à 2.80 €

 

Client koweiti B       : 1500 dinar koweitien à 7.00 €

 

Fournisseur omani C    : 1500 rial omani à 3.20 €

 

Fournisseur koweiti D : 2000 dinar koweitien à 6.50 €

 

A l’inventaire, les cours des devises sont les suivants : rial omani 3.00 € ; dinar k.  6.80 €.

 

TIERS

CREANCES

DETTES

COURS A L’INVENTAIRE

ECART

GAIN

PERTE

Client A

Client B

Fournisseur C

Fournisseur D

2800

10500

 

 

 

4800

13000

 

3000

10200

4500

13600

200

300

300

600

200

 

300

 

 

 

300

 

600

Totaux

13300

17800

31300

1400

500

900

 

 

 

Comptabilisation :

 

 

 

476

        4111

       4011

31.12.n

Différences de conversion actif

Client B

Fournisseur D

 

900

 

 

 

300

600

 

4112

4012

         477

Idem

Client A

Fournisseur C

Différences de conversion passif

(constatation des écarts de conversion)

 

200

300

 

 

 

 

500

 

 

6865

       1515

Idem

DAP risques et charges financières

Provisions pour pertes de change

(comptabilisation de la provision pour pertes)

 

900

 

 

900

 

 

Durant l’exercice suivant, l’entreprise note les règlements suivants :

 

-          le 15.06.n+1 : réception d’un chèque du client B - valeur du dollar 6.90 € ;

-          le 20.08.n+1 : envoi d’un chèque au fournisseur D – valeur du dollar 7 €.

 

 

 

4111

4011

       476

01.01.n+1

Client B

Fournisseur D

Différences de conversion actif

 

300

600

 

 

 

 

900

 

477

       4112

       4012

Idem

Différences de conversion passif

Client A

Fournisseur C

(contre passation des écarts de conversion)

 

500

 

 

200

300

 

512

666

       4111

15.06.n+1

Banque

Pertes de change

Client B

1500 X (7- 6.9) = 150

 

10350

150

 

 

 

 

 

10500

 

4011

666

         512

20.08.n+1

Fournisseur D

Pertes de change

Banque

2000 x (7 – 6.50) = 1000

 

13000

1000

 

 

 

 

14000

 

 

1515

       7865

31.12.n+1

Provision pour pertes de change

Reprise sur provision pour pertes de change

(reprise de la provision)

 

900

 

 

 

900

 

 

Nota : il faut traiter les créances et les dettes au cas par cas, sinon il y a risque d’erreur ; il n’y a pas de compensation entre les comptes “666” et “766”.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×