Etats de synthèse

2. LES "ETATS DE SYNTHESE" DE LA COMPTABILITE GENERALE

 

Aux finalités d'ordre comptable et fiscal correspondent les états de synthèse suivants :

le Bilan (comptabilité de patrimoine)

le Compte de Résultat (comptabilité de charges et de produits)

et l'Annexe (source d'information pour le fisc, comme pour les tiers)

 

Il convient d'aborder l'étude de ces documents l'un après l'autre.

 

2.1. DESCRIPTIF DES ETATS DE SYNTHESE DE LA COMPTABILITE GENERALE

 

2.1.1. Le bilan

 

Toute entreprise, qu'elle soit individuelle ou commerciale, doit tenir une comptabilité et établir, au moins une fois par an son bilan. Deux approches du Bilan, quoique complémentaires, doivent retenir notre attention.

 

2.1.1.1. Les deux approches du bilan

 

Les deux approches sont complémentaires :

 

2.1.1.1.1. L'approche patrimoniale et juridique :

 

Le Bilan est un document marqué par le DROIT et, en particulier par la notion de :

PATRIMOINE

 

Dans cette optique, le bilan apparait comme une "PHOTOGRAPHIE" du patrimoine de l'entreprise à une date précise.

 

La "richesse" de l'entreprise (c'est à dire ses "capitaux propres") est la différence entre ses BIENS et ses DETTES.

Comme tout Patrimoine, il comporte deux compartiments distincts :

 

UN ACTIF

et un PASSIF

 

Conventionnellement :

L'ACTIF =  A GAUCHE

LE PASSIF = A DROITE

 

L'approche patrimoniale et juridique du bilan 

TOTAL DES BIENS - TOTAL DES DETTES = CAPITAUX PROPRES

 

2.1.1.1.2. L'approche économique et Financière : en termes “d'Emplois" et de "Ressources" :

Selon cette approche, le bilan est l'inventaire à une date précise :

Des RESSOURCES qui ont été mises à la disposition de l'entreprise, c'est à dire : LE PASSIF

Et des EMPLOIS qui ont été faits de ces ressources, c'est à dire : L'ACTIF.

Le Bilan répond donc à deux questions relatives à l'argent investi dans l'entreprise :

D'où vient l'argent ?

= L'origine des fonds =  PASSIF.

Où est l'argent ?

= les emplois effectués avec les ressources = ACTIF

 

NOTA : Dès maintenant, il est très important de retenir les notions d'actif et de passif, d'emploi et de ressource, puisque leur compréhension va conditionner la facilité avec laquelle vous allez pouvoir procéder à l'enregistrement des opérations comptables.

 

2.1.1.1.3. La nature de ces ressources et de ces emplois.

 

Les ressources. (PASSIF)

sont de deux sortes : 

 

CAPITAUX PROPRES

(laissés dans l'entreprise de manière permanente)

 

apportés par l'exploitant ou les associés.

créés par l'entreprise elle-même (donc constitués par des profits réalisés).

 

 

DETTES

(ressources temporaires)

 

celles fournies par des tiers (prêts accordés par des banques, crédits consentis par des fournisseurs).

 

Les Emplois  (ACTIF) sont de deux sortes (ou de trois sortes si l'on veut parler d'actif disponible)

 

ACTIF IMMOBILISE

 

les emplois immobilisés :

Emplois durables constituant l'outil de travail de l'entreprise (terrains, immeubles, matériel, ...).

 

 

ACTIF CIRCULANT

 

les emplois circulants :

Emplois destinés à être transformés rapidement et à ne pas rester durablement dans l'entreprise (stocks, créances clients, disponibilités, ...).

 

ACTIF DISPONIBLE

les emplois disponibles :

Emplois liquides destinés à une utilisation immédiate dans le cadre d'un cycle d'exploitation.

 


 

L'APPROCHE ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU BILAN

On constate que :

ACTIF = PASSIF

et que

EMPLOIS = RESSOURCES

 

Conséquence de l'égalité  ACTIF = PASSIF

L'égalité constatée : ACTIF = PASSIF  a une conséquence importante :

ELLE VA PERMETTRE LE CALCUL (OU LE CONTRÔLE) DU RESULTAT AFFERENT A L'EXERCICE COMPTABLE.

Pourquoi ? Parce que la différence entre les charges et les produits d'un exercice constitue la variation du patrimoine de l'entreprise

AUGMENTATION DE LA RICHESSE DE L'ENTREPRISE = BENEFICE.

DANS LE CAS INVERSE = PERTE.

2.1.1.2. Les grandes rubriques du bilan

Afin de faciliter leur compréhension, ainsi que le classement des comptes, l'ACTIF et le PASSIF du Bilan ... sont divisés en "GRANDES RUBRIQUES".

Celles-ci sont classées :

Par ordre de "DISPONIBILITE CROISSANTE" (ou de liquidité croissante) à L'ACTIF.

Fonds dont l'entreprise peut disposer plus ou moins rapidement.

A titre d'illustration :

On dispose plus facilement des fonds déposés en Banque que de ceux représentés par un véhicule par exemple (opération de vente préalable indispensable).

Par ordre d'"EXIGIBILITE CROISSANTE" au PASSIF.

Argent que l'on exige de l'entreprise plus ou moins rapidement.

A titre d'illustration :

On va exiger plus rapidement une dette fournisseur que le remboursement d'un emprunt.

NOTA : liquidité et exigibilité croissantes sont des notions comptables importantes dans le cadre de la liquidation d'une entreprise. Dans ce cas, et pour répondre du passif social, il faut impérativement savoir quelles sont les dettes les plus exigibles et quelles sont les ressources les plus liquides pour les honorer.


2.1.1.2.1. L'actif immobilisé.

 

Immobilisations Incorporelles.

Brevets,

Licences,

Marques,

Fonds de commerce : considéré comme un bien incorporel car prédominance des éléments incorporels (clientèle, nom commercial, enseigne, droit au bail)  sur les éléments corporels (marchandises, matériel).

 

Immobilisations Corporelles

Terrains,

Constructions,

Installations techniques,

Matériel de transport,

Mobilier, ...

 

Immobilisations Financières

Titres de participation (ex : actions, ...),

Dépôts et cautionnement, ...

 

2.1.1.2.2. L'actif circulant

 

Stocks et encours

Matières premières,

Encours de production (biens et services),

Produits intermédiaires et finis,

Marchandises, ...

 

Créances

Fonds  à recevoir des clients ... ou d'autres tiers.

 

Valeurs mobilières de placement

- Actions, } il s'agit de titres que l'entreprise peut

- Obligations, ... } céder rapidement.

 

Disponibilités

Argent disponible en Banque, aux Chèques Postaux ou dans la Caisse.

 

2.1.1.2.3. Les capitaux propres

 

Capital

Fonds apportés par les propriétaires de l'entreprise (les associés).

 

Réserves

Bénéfices antérieurs conservés dans l'entreprise et non distribués.

Il existe différents types de réserves (réserve légale, réserve conventionnelle..).

 

Report à nouveau

Bénéfices qui sont dans l'attente d'une décision définitive ... de distribution aux associés, ... ou de mise en "réserve".

 

Résultat de l'Exercice

Bénéfice ou perte de la période (différence : Produits - Charges).

 

 

2.1.1.2.4. Les Dettes (ou capitaux étrangers)

 

Emprunts

Dettes financières auprès d'établissements de crédit (à long, moyen ou court terme).

 

Dettes vis à vis des Fournisseurs

Dettes correspondant aux crédits commerciaux obtenus.

 

Dettes diverses

Dettes envers d'autres tiers (TVA à payer, ...)

 

Nous allons illustrer cette description, ainsi que l'utilité du bilan, par deux exemples : l'un relatif à un ménage, l'autre à une entreprise commerciale.

 

2.1.1.3. Exemple 1 : Un ménage

 

Soit M. et Mme LAURENT, domiciliés dans l'Yonne, qui : au 1er JUIN ... se penchent sur leur situation financière.

Mme LAURENT, ayant suivi une formation à la comptabilité, décide d'établir son "bilan"... comme le ferait une entreprise.

M. et Mme LAURENT possèdent un pavillon estimé à 200 000 €.

Ils ont également une voiture valant 17 000 €.

L'ensemble de leur mobilier, équipement de maison, outillage, ... est estimé, à cette date, à 12 000 €.

 

Cela constitue des biens durables, ce sont leurs actifs immobilisés.

Ceux-ci s'élèvent à 200 000 € pour les constructions et à 29 000 €  pour les divers matériels.

 

Par ailleurs, ils ont fait rentrer du fioul domestique pour l'hiver : 3 000  €.

Etant prudents de nature, ils conservent un solde relativement important sur leur compte en Banque, au 1er juin  : ils ont 6 000 €.

 

Le fioul est destiné à être consommé dans un futur proche et l'argent en banque pourra être utilisé.

Ce sont des actifs circulants.

 

Mais, pour acquérir le pavillon, la famille LAURENT a fait un emprunt.

Au 1er juin, il lui reste à rembourser 90 000 €.

D'autre part, la facture de fioul n'a pas été réglée dans sa totalité : Mme LAURENT n'ayant réglé que 50 % à la livraison (1 500 €). Le solde (1 500€) doit être payé en septembre.

 

Ces éléments sont les dettes de la Famille au 1er juin , elles comprennent :

-          Un emprunt                                                    :  90 000 €

-          Des dettes envers les Fournisseurs :   1 500 €

Total :     91 500 €

 

Tous les éléments précédents permettent d'évaluer au 1er juin la "richesse" de la famille Laurent. En fait : L'équivalent du CAPITAL d'une entreprise. Ce calcul peut être fait par différence entre : leur ACTIF et leurs DETTES.

A vous de présenter la "richesse" de la famille Laurent et ensuite son bilan. ©

 

Remarques sur l’exercice :

La famille Laurent est alors face à son bilan d'ouverture. L'exercice qui va débuter ensuite va comprendre des dépenses de fonctionnement (achats de vêtements, de nourriture, de carburant, dépenses de téléphone...) et des recettes (revenus de la famille, dons...). Ces flux d'exploitation n'affecteront pas en principe le bilan, qui est une image, à un moment donné, du patrimoine de l'entreprise.

 

Ils seront enregistrés dans un compte d'exploitation, le "compte de résultat", deuxième état de synthèse de la comptabilité générale.

Seul le résultat final de l'exercice, déterminé par différence entre les charges et les produits, sera insufflé dans le bilan. Il pourra s'agir d'un bénéfice, et la famille se sera enrichie au cours de l'année écoulée, ou d'une perte (elle se sera appauvrie).

 

Calcul de la "richesse" de la famille Laurent

Actif total au 1er juin  :

 

* Actifs immobilisés (biens durables) : 229 000

(200 000 + 29 000)

* Actifs circulants (stocks 3 000 + dispos 6 000) :     9 000

 

238 000

Dettes au 1er juin  :

* Emprunts : 90 000

* Dettes envers les fournisseurs :    1 500

91 500

Richesse (capital) au 1er juin  : 146 500

 

2.1.1.4. Exemple 2 : L'entreprise "TOULON EXPEDITIONS"

2.1.1.4.1. Le bilan de départ

Au 1er décembre N, une entreprise de distribution est créée avec :

un apport en numéraire des propriétaires de 200 000 €.

et un emprunt de 100 000 €.

Les fonds sont déposés au compte en banque de l'entreprise.

Le bilan de départ au 1er décembre N se présente donc ainsi :

(en milliers d' €)

 

ACTIF

 

PASSIF

 

ACTIF IMMOBILISE

 

 

 

CAPITAUX PROPRES

. Capital                      200

 

ACTIF CIRCULANT

. Banque                     300

 

 

DETTES

. Emprunts                  100

 

TOTAUX 300   300

2.1.1.4.2. Suite de la création

Le 2 décembre N, pour faire face à son activité future, l'entreprise achète :

un stock de marchandises pour 100 000 €, seuls 20 000 € sont réglés au fournisseur ; les 80 000 € restants seront réglés en mars N+1.

En conséquence, le bilan après cette opération sera le suivant :

 

ACTIF

 

PASSIF

 

ACTIF IMMOBILISE

 

 

 

CAPITAUX PROPRES

. Capital                      200

 

ACTIF CIRCULANT

. Stocks de

marchandises 100

 

. Banque                     280

 

 

 

DETTES

. Emprunts                  100

 

 

. Fournisseurs              80

 

TOTAUX 380    380

 

NOTA : Il ne reste plus que 280 000 en banque. Mais une nouvelle source de financement apparaît au PASSIF :  la dette contractée auprès des fournisseurs de marchandises (ressource), contrepartie de l'achat du stock de marchandises (emploi) déduction faite du paiement bancaire (ressource).

2.1.1.4.3. Bilan après investissements au 3 décembre N

Le 3 décembre N, l'entreprise acquiert des ACTIFS DURABLES :

- UN TERRAIN :   50 000 €

- DES CONSTRUCTIONS : 120 000 €

- ET DES MATERIELS :   36 000 €

L'ensemble est réglé par chèque (206 K€).

 

Après ces investissements, le bilan se présente de la façon suivante :

BILAN AU 03.12.N. DE L'ENTREPRISE TOULON EXPEDITIONS

 

Commentaires sur le bilan au 03/12/N :

-     - le bilan est toujours équilibré ;

-     le passif et l'actif sont inchangés ;

-     mais la composition de l'actif est profondément modifiée. En effet, le financement de l'acquisition des immobilisations (emploi) s'est effectué par la banque (ressource). L'actif est inchangé, c'est l'avantage de la comptabilité en partie double.

 

2.1.2. Le compte de résultat

 

2.1.2.1. Le compte de résultat : complément indispensable du bilan

Le bilan ne fait que décrire une situation à un moment donné.

Il s'agit d'une "Photographie" d'une situation "statique" :

-  DU PATRIMOINE, }

-  DE LA RICHESSE, } DE L'ENTREPRISE

-  ET DE L'ENDETTEMENT }

Le bilan indique le résultat obtenu au cours de l'exercice comptable, mais, il n'explique pas comment il l'a été.

Pour le savoir, il faut donc avoir recours au  compte de résultat.

Ce dernier décrit la nature des opérations qui ont fait varier le patrimoine durant l'"Exercice Comptable" :

D'une part, les CHARGES qui ont diminué le patrimoine

D'autre part, les PRODUITS qui ont augmenté le patrimoine

LE "COMPTE DE RESULTAT" apparaît donc comme un "COMPTE-RENDU D'ACTIVITE" ou"D'EXPLOITATION"

2.1.2.2. Le résultat : différence entre les produits et les charges

L'obtention du résultat peut donc être formulée de la façon suivante :

TOTAL DES PRODUITS – TOTAL DES CHARGES = RESULTAT

 

Il est à noter que ce résultat sera identique au résultat apparaissant au bilan d'où la possibilité  de procéder à un contrôle.

Conventionnellement : les CHARGES à gauche et les PRODUITS à droite.

Le RESULTAT se décompose, en fait, en trois résultats distincts.

Par conséquent, on distingue trois catégories de charges et de produits.

 

2.1.2.3. Décomposition du résultat global en trois résultats distincts

Les charges et les produits sont décomposés en trois groupes correspondants à trois types d'opérations :

-------> les opérations d'EXPLOITATION

-------> les opérations FINANCIERES

-------> les opérations EXCEPTIONNELLES.

Exemple : prenons le cas d'une Société de distribution bien connue : "CARREFOUR"

. le résultat provient tout d'abord de l'activité normale de l'entreprise : l'achat et la vente de marchandises.

Mais, ce n'est pas la seule source de profit.

. en effet, cette société, comme tous les hypermarchés a une trésorerie largement positive (les clients paient "comptant").

Elle effectue donc des placements qui rapportent des intérêts. Cela dégage donc un résultat de type financier.

. de plus, il peut arriver que la société revende des Immobilisations Corporelles (mobiliers, matériels, terrains, ...) en réalisant une plus-value ou même une moins value, c'est alors un résultat dit "exceptionnel".

Composition sommaire du compte de résultat.

2.1.2.3.1. Structure des éléments d'exploitation.

 

 

CHARGES

 

PRODUITS

 

 

 

 

Achats de matières premières

 

Production vendue (2)

Achats de marchandises

 

Ventes de marchandises

Variation des stocks (1)

 

Prestations de services

Services extérieurs

 

Production stockée (1) (3)

Impôts et taxes

 

Production immobilisée (4)

Charges de personnel

 

RAP (EXPLOITATION) (1)

DAP (Exploitation) (1)

 

 

Autres charges

 

Autres produits.

 

1) Notions qui seront étudiées dans le détail ultérieurement.

2) Ventes de Produits Finis.

3) Variations de stocks de Produits Finis (ou d'en cours)

4) Production effectuée par l'entreprise pour elle-même (ex : Entrepôts, ...)


2.1.2.3.2. Structure des éléments financiers

 

 

CHARGES

 

PRODUITS

 

 

 

 

Intérêts versés

 

Intérêts reçus et dividendes (1)

Différences de change (négatives)

 

Différence de change (positives)

DAP (Financières)

 

RAP (Financières)

Dividendes provenant de la distribution des bénéfices des sociétés dont elle est actionnaire (c'est un revenu des titres de participation).

 

 

 

 

2.1.2.3.3. Structure des éléments exceptionnels.

 

 

CHARGES

 

PRODUITS

 

 

 

 

Valeur comptable des éléments d'actifs cédés (1)

 

Produits de cessions d'actifs

DAP (Exceptionnelles)

 

RAP (Exceptionnelles)

 

Prix d'acquisition figurant au bilan - amortissements cumulés = valeur comptable des éléments d'actif cédés.

 

2.1.2.3.4. Application en cours : Calcul du résultat d'une entreprise.

 

- Reprenons le bilan au 3 décembre N de l'entreprise "TOULON EXPEDITIONS" qui se présente de la façon suivante :

ACTIF

 

PASSIF

ACTIF IMMOBILISE

.  Terrains                              50

.  Constructions                     120

.  Matériels                             36

ACTIF CIRCULANT

.  Stocks                                 100

.  Banque                                 74

 

CAPITAUX PROPRES

.  Capital                           200

 

DETTES

.  Emprunts           100

.  Fournisseurs                   80

 

TOTAL                     380

 

TOTAL                    380

 

Au cours du mois de décembre N, l'entreprise effectue les opérations suivantes :

L'entreprise revend pour 110 000 € des marchandises achetées pour 40 000 €.

Deux salariés représentent un coût mensuel de 20 000 €

les "Frais généraux" (assurances, publicité, électricité, téléphone, entretien, etc ...)

s'élèvent à 30 000 €.

L'emprunt effectué début décembre donne lieu à un calcul d'intérêts. On suppose que les intérêts de décembre s'élèvent à 1 000 €.

 

- Le compte de résultat  sera donc le suivant (si on ne prend pas en compte la variation des stocks) :

 

CHARGES

 

PRODUITS

Achats de marchandises              40000  Salaires                                          20000

Frais Généraux                               30000

Intérêts de l'emprunt              1000

 

 

Ventes de Décembre 110000

(chiffre d'affaires)

 

 

 

 

 

BENEFICE de décembre       19 000

 

 

110000

 

110000

 

- On peut donc établir le bilan à fin décembre (sans prendre en compte la variation des stocks) :

Les indications suivantes sont indispensables afin de procéder à son élaboration :

les clients règlent 60 000 €. Il reste donc à encaisser 50 000 €.

Cette somme va figurer en créances sur les clients au bilan de fin décembre.

Les "Frais Généraux" et les intérêts sont payés (30 000 € et 1 000 €), mais les salaires ne seront réglés que début janvier N+1 (les 20 000 € devront donc apparaître en dettes au 31/12).

Le bilan à fin décembre N de l'entreprise : "TOULON EXPEDITIONS".

 

ACTIF

 

PASSIF

 

 

 

ACTIF IMMOBILISE

.  Terrains                              50

.  Constructions                     120

.  Matériels                              36

 

ACTIF CIRCULANT

.  Stocks                                100

.  Clients                                  50

.  Banque                               63 (1)

 

 

CAPITAUX PROPRES

.  Capital                             200

.  Résultat de

décembre                             19

 

DETTES

.  Emprunts             100

.  Fournisseurs                      80

.  Autres dettes                      20

 

TOTAL                     419

 

TOTAL                    419

(1) 63 = 74 + 60 – 40 - 30 - 1

 

En revanche, si on prend en compte la variation des stocks, le bilan et le compte de résultat deviennent les suivants : 

Compte de résultat fin décembre :

CHARGES

 

PRODUITS

Achats de marchandises              40 000           

Variation des stocks                      70 000

Salaires                                                   20 000

Frais Généraux                                       30 000

Intérêts de l'emprunt                      1 000

 

 

 

Ventes de Décembre   110 000

(chiffre d'affaires)

 

 

 

 

 

 

 

Perte                                 51 000

Total                                           161 000

 

Total                               161 000

 

Variation des stocks de marchandises = SI – SF = 100 – (100 + 40 – 110) = 70

 

Bilan fin décembre :

 

ACTIF

 

PASSIF

 

 

 

ACTIF IMMOBILISE

.  Terrains                              50

.  Constructions                     120

.  Matériels                             36

 

ACTIF CIRCULANT

.  Stocks                                 30 (1)

.  Clients                                  50

.  Banque                               63

 

 

CAPITAUX PROPRES

.  Capital                            200

.  Résultat de
décembre 98                     - 51

 

DETTES

.  Emprunts                         100

.  Fournisseurs                      80

.  Autres dettes                      20

 

TOTAL                   349

 

TOTAL                    349

 

stock final = 100 + 40 – 110 = 30

 


 

2.1.3. L'annexe

 

en 1974 déjà, l’AMF écrivait : « quelle que soit l’honnêteté de ceux qui préparent les comptes et les connaissances comptables de leurs lecteurs, les états financiers, si bien agencés soient-ils, ne peuvent communiquer par eux-même l’image fidèle dont ils ont besoin et à laquelle ont droit leurs utilisateurs. C’est pourquoi les bilans et comptes de résultats ne peuvent remplir utilement l’objet d’information qui leur est assigné que s’ils sont accompagnés de notes annexes ».

Le législateur (code de commerce) et le PCG (art .130-4) ont répondu à ce besoin en faisant de l’annexe une partie intégrante des comptes annuels et en lui attribuant l’objectif suivant : l’annexe complète et commente l’information donnée par le bilan et le compte de résultat.

Le Code de commerce et le PCG fixent le contenu de l’annexe. Elle est regroupe entre autres, les informations suivantes :

 

-     Récapitulatif des entrées et des sorties d'immobilisations,

-     Etat des Amortissements et des Provisions,

-     Contenu du portefeuille de titres,

-     Etat des créances et des dettes à la clôture de l'exercice,

-     Affectation du résultat (distribution, réserve ou report à nouveau)

-     Liste des sociétés dans lesquelles l'entreprise détient au moins 10 % des actions, ...

 

2.2. RELATION ENTRE LE BILAN ET LE COMPTE DE RESULTAT.

 

 

2.2.1. Les deux modes de calcul du résultat

 

Le résultat de l'exercice peut être calculé de deux façons :

 

BILAN

 

COMPTE DE RESULTAT

 

 

 

VARIATION DES    CAPITAUX PROPRES

=

(ENTRE 2 BILANS)

 

 

RESULTAT DE

L'EXERCICE

 

 

PRODUITS - CHARGES

 

=

(DE L'EXERCICE)

 

 

 

Cette formule illustre le "double aspect" du résultat :

-     Dans une optique Patrimoniale, c'est la variation des "capitaux propres" ou de la "situation nette" (Actif - Dettes).

-     Dans une optique de Gestion, c'est la mesure de la performance de l'entreprise dans son activité.


 

2.2.2. Le "compte de résultat" : un "compte" de bilan

 

En fait, le "compte de résultat" fait partie intégrante du bilan :

A Gauche : figurent les opérations, après regroupement, qui ont entraîné un

appauvrissement de l'entreprise : les charges. Ce sont des emplois définitifs.

A droite : sont regroupées les opérations qui ont entraîné un enrichissement de

l'entreprise : les produits. Ce sont des ressources.

 

ILLUSTRATION :

 

 

Le compte "RESULTAT"

 

 

Les opérations qui ont entraîné un appauvrissement de l'entreprise.

 

Les opérations qui ont entraîné un enrichissement de l'entreprise.

 

LES CHARGES

LES PRODUITS

 

Donc : les comptes de charges et de produits constituant le "COMPTE DE RESULTAT" ne sont que des subdivisions du compte de bilan "RESULTAT" permettant l'analyse du résultat de l'exercice comptable.


 

RELATION ENTRE LE BILAN ET LE COMPTE DE RESULTAT

 

 

 

Le bilan est un document statique. Mais entre deux bilans, les "comptes de bilan" enregistrent des + et des -.

Le compte de résultat est un document dynamique qui enregistre le cumul des charges et des produits : c'est un système cumulatif qui, en principe, ignore les diminutions.

 

Le "RESULTAT" vient alors s'inscrire au BILAN parmi les "capitaux propres" :

En +, s'il s'agit d'un Bénéfice.

-          En -, s'il s'agit d'une Perte.

 

Pour aller plus loin :

liasse fiscale (Etat de synthèse)


 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×